Coiffures hommes et enfants

Les tarifs

  • Hommes

    Coupe + shampoing

    15

  • Enfants

    Coupe + shampoing

    10

Un peu d'histoire ...

Dans l'histoire de la coiffure, les Grecs préféraient les cheveux frisés afin de se distinguer de leurs divers voisins considérés comme barbares. Durant l'enfance, plus court, en grandissant, les esclaves hommes avaient le crâne rasé.

Plus tard, c’est en France en 1292 qu’on retrouve la première trace écrite de la profession de barbier-coiffeur dans un registre officiel parisien. Cette inscription marqua officiellement le début du métier de coiffeur.

Les coupes des années 80 reviennent au contraire en force. Ces changements capillaires continuent d'ailleurs d'accélérer et de faire le tour du monde toujours plus vite, partagés sur les réseaux sociaux, promus par célébrités et influenceurs.

Du dandy gominé des années 20 au hipster à chignon d'aujourd'hui, en passant par le hippie hirsute des seventies, l'homme a su brosser son poil au gré des tendances.

Si le cheveu tient à notre nature intrinsèque, il n’est pour nous en rien “naturel”. Il relève, certes, de notre patrimoine individuel constitué de tous nos héritages biologiques – combien se lamentent, en effet, d’avoir hérité de leur père et de sa lignée leur calvitie précoce […], mais il est aussi, et d’emblée, travaillé – quasi littéralement – par les forces qui émanent du social. […] Le cheveu de chacun marque et signifie [ainsi] sa condition sociale.

Michel Messu, « Un ethnologue chez le coiffeur » (Fayard)